fabrication d'une feuille de papier

L'ouvreur plonge la forme (tamis) dans la cuve à ouvrer afin de récupérer la pâte nécessaire à la fabrication d’une feuille. Il fait vibrer la forme pour que la pâte se répartisse sur tout le tamis. L'eau s'égoutte, les fibres se lient.

La fabrication des feuilles de papierLa feuille est alors couchée par le coucheur sur un feutre de laine. Elle se dépose sur le feutre par simple pression. Chaque feuille couchée est séparée de la suivante par un feutre jusqu'à obtention d'une porse (100 feuilles).

 La porse est mise sous presse pour évacuer l'eau. Elle est ensuite montée au séchoir où les feuilles vont être levées et étendues sur des cordes.

La fabrication des feuilles de papierAssisté d'un apprenti, le leveur lève chaque feuille à l'aide d’un ferlet (T en bois) et les étend les unes après les autres. La durée de séchage est conditionnée par la température et l'épaisseur de la feuille, elle varie de 3h à une semaine.

Après le pressage, les feuilles étaient imperméabilisées pour que le papier ne soit pas buvard. Les feuilles sont trempées par le saleran dans une gélatine animale tiède.

Après le pressage, les feuilles sont mises à sécher.
Le Moulin de Brousses pratique l'encollage dans la masse, c’est-à-dire que la substance imperméabilisante est mise dans la pile hollandaise lors de la fabrication de la pâte. (papier non acide).

Les feuilles sont ensuite lissées et pressées.